País catalans e Provença : regards crosats/Païs catalans e Prouvènço : regard crousa/Països catalans i Provença : mirades creudades/Pays Catalans et Provence : regards croisés

20,00

AFC (Association Française des Catalanistes)

380 p.

Format : 16 cm x 24 cm

Date de parution : Mai 2022

UGS : 978-2-84974-304-1 Catégorie : Auteurs : ,

Le livre :

Aquest volum proposa al lector un conjunt d’estudis sobre les relacions intel·lectuals, culturals i lingüístiques entre Provenç_a i els Països Catalans des de l’Edat Mitjana fins a l’epoca actual.

Aqueste volum prepausa al legeire un ensemble d’estudis sus las relacions intellectualas, culturalas e lingüisticas entre Provença e los Países Catalans dempuèi l’Edat Mejana duscas al jorn d’uèi.

Aqueste volume semound au legèire un ensèn d’estùdi sus li relacioun inteletualo, culturalo e lenguistico entre la Prouvènço e Ii païs catalan despièi l’age mejan fin qu’à l’epoco atualo.

Ce volume propose au lecteur un ensemble d’études sur les rapports intellectuels, culturels et linguistiques entre la Provence et les Pays Catalans depuis le Moyen Age jusqu’à nos jours.

Le colloque :

Depuis l’union catalano-provençale au XIIe siècle, les relations entre les territoires catalans et la Provence ont été constantes tout en connaissant cependant des hauts et des bas. Du XII au XVe siècle, le provençal (ou occitan littéraire) a été la langue d’expression des troubadours catalans (Berenguer de Palol, Guillem de Berguedà, Cerverí de Girona, …), avant que le grand poète valencien Ausiàs March ne fasse du catalan la langue de la poésie. Terre de passage et d’accueil, la Provence a reçu tout au long de l’histoire de nombreux artistes, intellectuels, hommes politiques…en provenance des Pays catalans. La Renaixença catalane et le mouvement du Félibrige apparaissent presque simultanément au XIXe siècle.  Pendant la deuxième moitié de ce même siècle, Victor Balaguer, poète et politicien catalan persécuté par la monarchie espagnole, trouve refuge à Marseille, où il est accueilli par les intellectuels provençaux, dont Fréderic Mistral. Ainsi commence une relation particulièrement intense (même si elle n’a pas toujours été exempte de malentendus et de divergences idéologiques et stratégiques) entre les intellectuels provençaux et catalans. Depuis le XIXe siècle et jusqu’à la fin du franquisme, suite aux différentes vicissitudes historiques de l’Espagne (« Setmana Tràgica » de Barcelone, guerre du Maroc, Dictature de Primo de Rivera, Guerre Civile, franquisme,…), la Provence accueille de nombreux réfugiés des Pays catalans. Depuis le retour de la démocratie, les relations entre la Provence et les Pays catalans perdurent à travers les échanges culturels, littéraires et artistiques. Dans quelle mesure les relations entre ces territoires ont-elles été et restent-elles intenses ? Quelles sont ces relations ? Jusqu’à quel point ont-elles influencé et influencent-elles encore leur vie, leur langue, leur littérature et leur culture ? A cet égard, rappelons que l’évolution historique a fait qu’en Provence et dans les Pays catalans la langue autochtone (le provençal/occitan et le catalan) soit concurrencée sur son territoire par une autre langue, ce qui entraîne comme conséquence le bilinguisme, et/ou la diglossie. Par ailleurs, depuis des décennies, les mobilités sur le plan humain, puis la mondialisation, sont à la base de multi-culturalité et de plurilinguisme.