Editions Trabucaire

Nouvelle Histoire de Perpignan
Patrice Poujade - Isabelle Rébé - Aymat Catafau - Nicolas Marty
Parution : 24 octobre 2021
560 pages - 40 €

De l’oppidum de Ruscino à la cité que nous connaissons aujourd’hui, Perpignan ville deux fois millénaire a connu une histoire mouvementée.

De l’Âge d’or catalan et du développement méditerranéen à la ville frontière enserrée dans ses murailles au cœur des conflits européens, des révolutions lointaines ou plus proches, Perpignan a vu des périodes de lumière et d’obscurité. Si tout ceci a déjà été étudié par le passé, la recherche a progressé et les connaissances se sont affinées depuis les années 1990, ce qui permet d’offrir, avec cet ouvrage, une vision globale des avancées.

C’est donc, tout d’abord, à une entreprise de contextualisation et de synthèse que les auteurs, enseignants, chercheurs de l’Université de Perpignan, se sont livrés dans les quatre grandes parties chronologiques qui structurent ce volume. Pour la partie antique Isabelle Rébé, pour le Moyen Âge Aymat Catafau, pour la période moderne, Patrice Poujade (également coordinateur du projet) et pour la partie contemporaine Nicolas Marty.

Des encarts viennent compléter ces textes. Ce sont les travaux de spécialistes, de jeunes chercheurs, parfois inédits, souvent récents, toujours neufs, qui concernent tel ou tel point de l’histoire de la ville catalane. Intéressants et originaux, ils ne manqueront pas de piquer la curiosité du lecteur.

C’est ainsi que près d’une trentaine de collaborateurs a participé à cette belle aventure et contribué à une meilleure connaissance de la Fidelíssima Vila de Perpinyà.

34 élèves du Lycée Arago, sous la houlette de leur professeur d’histoire Judith Manya, ont  fait de l’histoire autrement. Ce Manuel atypique d’histoire c’est leur aventure ou comment tisser une trame historique commune à partir de vies singulières.

15 €

Épisode peu connu, relevant plus de la micro histoire de la Résistance, l’épopée que fut le franchissement des Pyrénées à la barbe des Allemands et de la gendarmerie française, pendant la Seconde Guerre mondiale, mérite qu’on s’y penche quelque peu.

Dans le chaos européen la nécessité de fuir le nazisme en franchissant les Pyrénées fut celle de dizaines de milliers de personnes, aux motivations diverses : résistants, militaires, réfractaires au STO (Service du travail obligatoire) qui cherchaient à gagner l’Afrique du Nord pour rejoindre la France libre, juifs fuyant la persécution.

Quelque 33 000 passages furent ainsi réussis par les seuls Français, sur l’ensemble de la chaîne pyrénéenne grâce aux réseaux clandestins.

 

Jean-Pierre Bobo détaille ici quelques-uns de ces chemins de la liberté et centre son étude sur les passages de la frontière dans les Pyrénées Orientales. Il rend ainsi hommage aux nombreux passeurs catalans.

 13 €

Des feux de la Saint-Jean pour le solstice d’été aux fêtes de l’Ours qui marquent la sortie de l’hiver, des cargolades aux processions religieuses, notre temps s’égrène au rythme de fêtes collectives qui nous réunissent par-delà les époques.

Spécifiquement catalanes, certaines sont très anciennes (Procession de la Sanch), d’autres plus modernes (Foire de la Saint-Martin), certaines sont religieuses et solennelles (Rodella de Montboló), d’autres profanes et débridées (Carnaval). Nous y participons, leurs noms nous sont familiers, nous aimerions mieux les connaître.

Elles sont ici rassemblées et classées en fonction des mois de l’année.

C’est une éphéméride photographique que nous propose le photographe de Perpignan Jean Ribière connu pour la précision et la beauté de ses clichés, avec des textes du chroniqueur Jean Rifa, fin connaisseur des us et coutumes de notre pays.

Avec ses photographies prises durant les années 1940 à 1970, Jean Ribière, observateur attentif de nos traditions, se révèle un passeur de mémoire.

 

Celle d’une époque pas si lointaine et d’un territoire auquel nous sommes tant attachés.

 25 €

Ce nouveau document vient clore une série de conférences et de recherches ethnographiques, historiques, musicologiques et sociologiques concernant l’émergence, la diffusion et la transmission de la rumba catalane. 

Cet ouvrage complète les précédentes publications et nous propose un nouveau point de vue sur  les marqueurs culturels et sociaux propres à la rumba et la culture gitane. Ce corpus de données, ainsi constitué, vient éclairer et appuyer notre réflexion pour l’inscription de la rumba à l’inventaire national.

Les auteurs : Jean-Pierre Liégeois, François Bensignor, Jean-Paul Escudero, Corinne Frayssinet Savy, Yoanna Rubio.
Coordination : Hervé Parent

De la réserve naturelle nationale du Mas Larrieu située au « bocal » du Tech, jusqu’aux  1158 mètres du pic des 4 Termes à l’extrémité  occidentale de celle de la Forêt de la Massana (récemment classée au patrimoine mondial de l’Unesco), Argelès-sur-Mer offre une diversité naturelle assez unique sur un seul et même territoire.

À ce patrimoine naturel répond un patrimoine historique tout aussi foisonnant : un sanctuaire gréco-romain révélé par des fouilles sur les crêtes de la Massana, le trésor romain de Pujols en partie retrouvé, les Wisigoths enfin localisés à Ultrera, des centaines de silos recensés à Tatzó d’Avall… Après les importantes avancées effectuées par les archéologues et les historiens sur le vaste territoire de la commune d’Argelès-sur-Mer, il était temps de faire le point sur les recherches historiques le concernant.

Bernard Rieu, qui a participé à certaines de ces recherches, a donc interrogé les spécialistes, les documents  et les publications, afin de réaliser, avec le concours du service communication de la commune et la Casa de l’Albera, une synthèse abondamment illustrée. Synthèse nécessaire en ce début XXIe siècle pour une commune ayant vécu des changements majeurs tant au niveau de son économie que de son évolution démographique. Pour que se perpétue le refrain bien connu « Argelès encara més » (Argelès encore plus).

L’Alain Taurinyà va marcar de la seva potent personalitat la comarca de Conflent, territori veí del Rosselló.
Però, avui dia, excepte unes quantes persones, les joves generacions desconeixen el seu nom i la seva fama. Mestre d’escola, militant sindicalista, historiador, poeta, va ser batlle de Vallestàvia del 1971 al 1989.
El present text, escrit als darrers anys de la seva vida, és la memòria d’aquest petit territori conflentès que ha conegut, recorregut i estimat des dels finals de la primera guerra mundial fins els inicis de la segona.
Amb el record de la seva infantesa a Vinçà, dels seus estudis a Prada i Perpinyà, dels seus primers passos com a mestre d’escola a Sansà, Felhuns i Vallestàvia, Alain Taurinyà fa reviure els nostres avantpassats, llur vida senzilla, la duresa de les feines de cada dia, però també la riquesa de les solidaritats d’aquests temps. Caminador incansable, fa encontres inoblidables amb els paranyers, bosquerols, pastors i carboners d’aquestes valls. La muntanya serà una de les seves màximes passions.

Aquest llibre l’hem volgut bilingüe perquè, tota la seva vida, l’Alain Taurinyà va lamentar no saber escriure en la seva llengua materna. Orfe de guerra, condicionat per mestres francesos que admirava, no havia fet el pas per escriure en català. És un homenatge que li volem retre avui amb la publicació del seu text traduït en aquesta llengua catalana del Conflent que estimava tant.

Un soir d’automne, le narrateur rencontre Helena sur le quai Rive Gauche à Perpignan. Elle est russe, la soixantaine, et n’a pas toujours été la pauvre femme qu’elle est maintenant devenue. Sa jeunesse, dans les années 50, à l’époque où avec Kroutchev les relations entre la France et l’URSS commencent à peine à se dégeler, son début de carrière de danseuse au Bolchoï, sa découverte de l’amour à quinze ans, tout semble la conduire vers un avenir heureux. Mais ce serait sans compter sur la police politique soviétique qui ne lui pardonnera pas d’avoir commis un faux pas.

Le livre connaît un premier dénouement, mais c’est pour mieux rebondir dans la deuxième partie où le narrateur et son ami Mario partent imprudemment à la recherche du premier et grand amour d’Helena, le beau danseur italien Alessandro Giovaninetti dont la trace se perd à New York en 1960.

Jacques Issorel est né à Marseille en 1941. Il a été professeur de langue et littérature espagnoles à l’université de Perpignan Via Domitia de 1971 à 2003.

Il a publié en 2008, à compte d’auteur, Helena Minekovska, écrit en italien. Ce roman non autobiographique, réécrit en français, restructuré et enrichi, est publié sous le titre de Une lettre pour Alessandro Giovaninetti.

Depuis plusieurs années, le Parc naturel marin du golfe du Lion collecte la mémoire vivante des gens de mer, sur le littoral du Parc (de Leucate à Cerbère). Ce projet est né du constat, que les anciens pêcheurs, et plus largement les gens de mer de ce territoire détenaient une part importante de notre mémoire collective. Mémoire qu’il fallait préserver et partager. Petit Louis, Claude, Colette, Suzette, Jeanine, Aimé, nos gens de mer sont pêcheurs, pêcheurs-vignerons ou pêcheurs-dockers, pêcheurs d’étang et de mer, saleuses, fileyeuses, ouvrières d’usine, transbordeuses d’oranges ou encore travailleurs du port, femme ou fille de pêcheur.

Les témoignages recueillis font apparaître de nombreuses thématiques liées à la mer et à la vie quotidienne de nos anciens : ils parlent d’expériences, d’observations de la nature, de traditions de superstitions, mais aussi de savoir-faire et de cuisine.

Ces femmes et ces hommes, qui vivaient de la mer, ont acquis une grande expérience des espèces. Ils connaissent le meilleur moment pour les consommer et les nombreuses façons de les cuisiner. Ils savent les saveurs, ils savent les saisons de la mer. Chacun nous offre une ou plusieurs recettes, avec toujours, un conseil ou quelques informations utiles. Deux pêcheurs qui sont aujourd’hui encore en activité témoignent dans ce livre, Georges et Vincent, tissant un lien entre les pratiques d’hier et celles d’aujourd’hui.

Ce livre, bien plus qu’un kaléidoscope de portraits et de recettes, se veut le reflet d’une histoire collective. Une histoire qui se poursuit avec nos gens de mer d’aujourd’hui, qui vit et se transforme, s’adapte, se réécrit tous les jours. Un témoignage sur la richesse et la diversité de notre mémoire collective et vivante et de notre littoral.

La nouvelle épopée des vins oxydatifs secs - Ouvrage collectif Collection Be fort!

Cette nouvelle épopée à laquelle nous vous convions consiste à rassembler et à vous faire découvrir une nouvelle famille de vins : les vins oxydatifs secs.

Les Rancios, les vins Jaunes, les Jerez, le Fondillón, le Marsala sec ou les Madères, venus de France, de Catalogne, d’Espagne, d’Italie, de Grèce, de Hongrie, du Portugal et même d’Australie signent leur retour en force, mais restent largement méconnus du public.

Le but de cet ouvrage est aussi de vous initier à l’univers complexe et passionnant de ces vins oxydatifs secs : remonter le temps jusqu’aux racines de la viticulture grecque et romaine, comprendre le processus d’élaboration de ces vins, découvrir leurs typologies plus ou moins subtiles, apprendre à les déguster avec des professionnels, vignerons, œnologues.
La diversité de ces vins n’entame pas leur  identité collective, au contraire ! Ils nous délivrent tous les témoignages d’une longue tradition paysanne et c’est cette pratique ancestrale (élevage en milieu oxydatif), le temps long de leur maturation et leurs saveurs qui les rapprochent.

Tous ces pays, la plupart méditerranéens, conservent la mémoire des temps où les saveurs des grands vins n’étaient pas celles de fruits frais et de barriques neuves, mais celles de fruits secs, d’épices, de curry… que nous redécouvrons aujourd’hui pour le plaisir de nos palais.

 

Tout au long de ses 190 pages, les contributeurs offrent aux lecteurs les expressions de ces vins, leurs histoires, leurs terroirs, les secrets de fabrication. Les illustrations réalisées par Paul SCHRAMM, les photographies de Michel CASTILLO et le graphisme de Pascal PARISELLE mettent à l’honneur les producteurs de ces vins oxydatifs. Les sculptures en liège et bouchons, les Ninots de Bernard PANDELE, dit Bibi et les Kanyataps de Pere FIGUERES, chanteur catalan, font le lien de tous ces producteurs.

Nouveauté Juin 2021
Moulins et meuniers du Fenouillèdes (Fin XVIIIe-Début XXe)

Une histoire des 43 moulins hydrauliques du Fenouillèdes pendant le XIXe siècle, regroupés par communes, d’Ansignan à Vingrau (joints à l’étude avec Estagel et Tautavel).
Recensés, localisés, visités, mesurés, dessinés et aquarellés…

Avec cet ouvrage les auteurs ont voulu rendre hommage à ces modestes monuments, aujourd’hui oubliés, voire disparus, qui ont joué un si grand rôle dans le passé : passages obligés à la production de nourriture mais aussi lieux de rencontres, éléments structurants de la vie villageoise au même titre que l’église, la mairie et le café.

Richement illustré (Plus de 300 illustrations)

Nouveauté - D'écrivivre
Anthologie bilingue de poèmes
de Ponç Pons

Né en 1956 à Alaior (Minorque), Ponç Pons est l’un des grands poètes en catalan actuels. Polygraphe, il cultive la poésie, le roman, la littérature de jeunesse, le théâtre, une forme originale de journal intime et les articles d’opinion. L’une de ses pièces, Lokus, vient d’être portée à l’écran. Traduit en plusieurs langues dont le castillan, le portugais, l’anglais et le français, c’est également un grand traducteur et divulgateur de la poésie, notamment italienne et portugaise.

Cet ancien professeur agrégé de littérature catalane, féru de latin, fou de littérature portugaise et, notamment de Fernando Pessoa, Miguel Torga et Sophia de Mello, écrit dans un catalan d’une grande pureté qu’il émaille de dialectalismes minorquins.

Dans sa poésie, il privilégie le vers blanc, les décasyllabes ou dodécasyllabes ternaires, sans exclusive, l’essentiel étant dans le rythme et la musicalité. Écrivivre est son credo et la lecture son ferment. Il a coutume de dire que lire c’est relire, écrire c’est corriger et vivre c’est aimer.

Nouveauté - De l'ombre à la lumière -
Femmes d'artisan et de commerçant. Témoignages.
Nicole Bertrand et Christian Combes

Marie, Nadine, Tina, Pascale, elles sont invisibles et pourtant elles sont indispensables et essentielles à la bonne marche de l’entreprise familiale. Femmes d’artisan, de commerçant, conjointe de…vous les connaissez, vous les croisez tous les jours. Mais leur statut désormais acquis, et grâce auquel elles bénéficient désormais d’une protection sociale, date de 1982 et plus récemment de 2005. À travers d’émouvants témoignages Christian Combes et Nicole Bertrand retracent la lente évolution du statut de conjointes de… 
Voir article de Arnaud Andreu dans l’Indépendant – “Peines, joies et combats : les conjointes d’artisans se confient”

 

 

 

Glossaire des idées reçues sur les Gitans - Yoanna Rubio

Patriarche, Clan, Enfant-roi

Les cultures “Tsiganes” sont aussi diverses qu’il y a de groupes susceptibles d’y être référés. Les Manouches ne fonctionnent pas selon les mêmes règles que les Roms ou que les Gitans. Si de nombreux points communs existent tant sur le plan du langage, des symboles que des mœurs, de nombreux éléments permettent à chaque groupe de se distinguer des autres. De plus, à l’intérieur d’un même groupe, d’importantes variabilités existent en fonction des territoires d’implantation et de mobilité, des alliances et histoires de famille.

Dans cet ouvrage, nous concentrerons notre attention sur les populations gitanes catalanes .

Voir article de Thierry Grillet dans l’Indépendant – YOANNA RUBIO
Voir article sur Made In Perpignan.com – https://madeinperpignan.com/yoanna-rubio-et-la-deconstruction-du-stereotype-gitan/

 

  

Novetat - Catalunya

Guilleries és un col·lectiu de mossos d’esquadra que neix el mes de setembre de 2017 amb la finalitat de defensar les institucions catalanes de la repressió, exercida per un estat espanyol en plena involució democràtica amb estructures de poder amb vocació dictatorial, generant alhora estats d’opinió i creant consciència nacional. Estem fermament convençuts que la millora de les condicions de vida de la ciutadania catalana i la garantia del ple exercici de llurs drets i llibertats, exigeix la creació en el menor temps possible d’un estat independent en forma de República, i aquest objectiu ens compromet i volem contribuir-hi. Guilleries no defallirà en l’assoliment d’aquesta fi ta fi ns a enterrar defi nitivament el jou de l’imperialisme espanyol que perdura al llarg de més de 300 anys.

Som-hi, ara és l’hora !!!

Notre coup de coeur du moment

Ce livre est une synthèse, non encyclopédique sur la résistance dans le massif du Canigó de 1939 à 1945. C’est une période assez bien connue etl’originalité du travail de J-P Bobo est de mettre la montagne, comme entité géographique au centre de l’analyse sur le mouvement de résistance. Tout d’abord un Canigó, otage de son temps avec ses vallées minières et thermales subissant les conséquences de la guerre. Puis un Canigó phare dans l’obscurité, terre de passage vers la liberté. Enfin un Canigó, refuge de la Résistance, encerclé, pris d’assaut. C’est sur ses flancs que s’écriront les pages les plus connues de cette douloureuse période,Valmanya le village martyr à jamais dans la mémoire collective des Catalans.

Livre bilingue français-catalan.

Une co-édition avec le Syndicat mixte Canigó grand site

chapeaux et bonnets, révolutionnaires en Roussillon

Histoire

Michel Cadé fin connaisseur des partis politiques, met en avant la naissance de la démocratie en pays catalan : il y eut bien dans les Pyrénées-Orientales un parti patriote, à forte composante de notabilité (chapeaux), mais il eut aussi une composante populaire évidente à Perpignan, dans ses alentours, dans la vallée de l’Agly, dans le Ribéral, en Conflent et sur la côte (bonnets). Les premières élections municipales, départementales, le poids des Sociétés populaires révèlent bien l’existence d’un parti révolutionnaire aux racines populaires, dirigé par des notables, le tout sur fond de contestations diverses, de relations compliquées avec Paris… et de guerre.

Idée sortie / Per veure

Michel Castillo, photographe avec lequel nous travaillons régulièrement (Les vins du Roussillon, les Rancios secs, À la conquête des plantes, Paulilles) expose à l’Atelier des barques de Paulilles. À découvrir lors du Vire Vire de caractère (rencontre de voiles latines) qui aura lieu le 4 et 5 septembre 2020. 

Michel Castillo, fotograf amb qui treballem regularment exposa al Taller de les barque de Polilles. Per descobrir durant el Vire Vire de caractère (torsada de vela Latina) que tindrà bloc els dies 4 i 5 de setembre de 2020.

 

Nos futurs évènements

Un catalogue de plus de 400 références...