Déserteurs et insoumis de la Grande Guerre (1914-1918) sur la frontière des Pyrénées-Orientales

25,00

MIQUEL RUQUET

552 p.

16 cm x 24 cm

Date de parution : Juin 2009

UGS : 978-2-84974-091-0 Catégorie : Auteur :

Pendant la Grande Guerre (1914-1918),  les insoumis et les déserteurs sont nombreux dans deux zones des Pyrénées-Orientales, le Vallespir et la Cerdagne. L’insoumission, due aux soldats émigrés qui refusent la mobilisation, est un phénomène surtout rural alors que le pourcentage des déserteurs est relativement plus fort dans les villes.
La désertion s’inscrit dans les stratégies pour diminuer la violence des combats ou même la fuir. La décision prise, le passage de la frontière est aisé par les chemins de cet espace montagnard transfrontalier. La solidarité des Catalans et des familles ainsi que la traditionnelle opposition au pouvoir aident les réfractaires. La raison d’État prime : partout, arrestations, refoulements ou pressions se font illégalement pour dissuader la désertion. Le résultat est cependant assez faible, à savoir un ralentissement du nombre de déserteurs. La perméabilité des Pyrénées est due à une impréparation de la surveillance de la frontière.
Aux extrémités de la chaîne, en Catalogne comme au Pays Basque, les autorités avouent leur impuissance. Les déserteurs émigrent et se réfugient de l’autre côté de la frontière, où ils sont chaleureusement accueillis. Peu se décident à revenir pendant la guerre, pensant à l’amnistie qui amorce le mouvement de soumission des déserteurs mais pas celui des insoumis non concernés. L’oubli, le pacifisme et la volonté de tout effacer se combinent dans l’accueil — dénué de tout reproche — qui est fait aux réfractaires.

” Ce n’est pas parce que le sujet peut sembler scabreux à certains qu’il ne doit pas être évoqué. J’ajouterais que parfois c’est son côté apparemment scabreux qui doit inciter à l’aborder”. Général André BACH, historien.

” La pertinence des analyses, la richesse de la documentation, la diversité des thèmes abordés font du livre de Miquèl Ruquet un ouvrage de référence à la fois pour tous ceux qui s’intéressent à la Première Guerre mondiale et aux conflits armés du XXe siècle, mais aussi pour ceux qui s’intéressent à l’histoire catalane contemporaine et à celle des liens transfrontaliers. Cet ouvrage intéressera non seulement les historiens mais aussi le grand public qui y puisera une quantité de faits soigneusement mis en perspective. Écrit dans un style vivant, je ne doute pas un instant qu’il suscitera réflexion et interrogations, ce qui, dans les sciences humaines est un gage de qualité. ” André BALENT, historien.

Vous aimerez peut-être aussi…