Antonin Perbosc. Les langues de France à l’école

15,00

TEXTES D’ANTONIN PERBOSC – CHOISIS ET COMMENTÉS PAR HERVÉ TERRAL

Collection CAP AL SUD

216 p.

14 cm x 22 cm

Date de parution : Mars 2006

 

UGS : 9782849740378 Catégorie : Auteurs : , ,

Antonin Perbosc. Les langues de France à l’école et quelques autres textes choisis et présentés par Hervé Terral

Antonin Perbosc ? Ceux qui s’intéressent à la littérature d’oc connaissent ce nom.
Pour les uns c’est celui d’un poète d’oc, auteur en 1903 du Got occitan (la Coupe occitane) et de plusieurs autres recueils, y compris un recueil de ces contes licencieux que les ethnographes du temps évitent soigneusement de collecter.
Pour d’autres, c’est celui qui, avec son compère Estieu, a proposé une réforme de la graphie de l’occitan dont l’actuel système dit «classique» dérive largement. Pour d’autres, ce sera ce «hussard noir de la République» assez atypique, qui non seulement ne persécute pas le «patois» dans sa classe, mais encore lui fait une place dans sa pratique et sa réflexion pédagogiques. Ou celui qui fait de ses élèves de Comberouger des ethnologues en herbe, producteurs de savoir sur la culture populaire et pas seulement consommateurs plus ou moins dociles de culture scolaire ordinaire. En fait, Perbosc aura été tout cela en même temps, au fil de sa longue vie, entre Belle Époque et Seconde Guerre Mondiale.

C’est dire l’intérêt de l’entreprise d’Hervé Terral, Professeur à l’Université Toulouse-Le Mirail, sociologue et spécialiste des questions d’histoire de l’école, qui nous donne ici une précieuse anthologie de textes de Perbosc (dont Les Langues de France à l’École, 1926), textes recueillis dans des publications souvent confidentielles, ou introuvables, et que du coup peu de gens connaissent, même parmi les spécialistes du fait occitan.

Hervé Terral est né en 1950 à Versailles d’un père biterrois et d’une mère nîmoise. Il est aujourd’hui professeur de sociologie à l’université Toulouse-Le Mirail. Il a auparavant exercé comme professeur de psychopédagogie et de philosophie en école normale et en IUFM. Ses travaux de recherche portent sur l’enseignement professionnel, la formation de maîtres, la citoyenneté — ce dernier champ ouvrant sur la question des « langues de France ».