Max Roqueta

Max Rouquette (en occitan Max Roqueta) est un écrivain français de langue occitane né le 8 décembre 1908 à Argelliers (Hérault) et mort le 22 juin 2005 à Montpellier.
Il est l’auteur d’une œuvre foisonnante (prose, poésie, théâtre) à la dimension universelle. Écrite en occitan, cette œuvre a dû attendre les premières traductions avant d’être reconnue en France et dans de nombreux pays. Vert Paradis, un recueil de courts récits ayant pour cadre les garrigues de l’arrière-pays montpelliérain, est considéré comme son chef-d’œuvre.

Joueur passionné de balle au tambourin durant sa jeunesse, il fonde en janvier 1939 la Fédération française du jeu de balle au tambourin dont il reste longtemps le président. Il signe également plusieurs ouvrages sur ce sport typique de l’est de l’Hérault. C’est lui qui initie le rapprochement entre français et italiens autour d’un même règlement en 1955. Il avait découvert l’existence du tamburello italien en 1954 à l’occasion d’un voyage dans le nord de l’Italie. Parfois surnommé le « Gracq occitan », il a joué un rôle incontestable dans le maintien et la sauvegarde de la culture d’oc et de la littérature occitane. Il fit partie de l’Institut d’études occitanes qu’il présida de 1952 à 1957. De 1962 à 2000, il est membre de l’Académie des sciences et lettres de Montpellier. Décédé en 2005 à Montpellier, il repose au cimetière d’Argelliers.

Afficher tous les 4 résultats